mardi 21 février 2012

Quand Bacchus se met au service de la Providence !

Le curé d'Angles-sur-Anglin dans les années 1780 non seulement tenait admirablement bien son registre, mais il aimait à se laisser aller à quelques commentaires et remarques. Comme cette note que l'on peut retrouver en fin de registre pour l'année 1784.

 
"On ne peut s'empêcher de faire une remarque sur le mois de Mai qui est celui qui a fait ressusciter Bacchus, effectivement ce bois tortu n'avait encore rien passé et tous les vignerons et les intéressés aux dîmes de cette nature désespéraient sur cet amas. Je puis avouer franchement et sincèrement dans mon particulier lorsque je fis apercevoir dans mon jardin aux jours premiers de Juin, que j'en avais communément passés fleurs, ainsi mon admiration [concernant la Providence]  ne fut pas vaine sur la qualité et la quantité, cette fleur étant totalement passée le vingt cinq dudit mois de Juin."

Le "bois tortu" est bien évidemment la vigne, et notre bon curé de village semblait s'inquiéter de voir que les prochaines vendanges pourraient être mauvaises ! 

**************************************************************
 Je viens de mettre à jour l'article, sur les remarques de Pierre Bourcheix qui m'informe que pour la vigne, on dit "qu'elle passe fleur" (et non pas qu'elle pousse fleur comme je l'avais mentionné).
Merci à lui pour cette correction :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire