mercredi 17 août 2011

Crimée, Châtiment...

En 1854, Napoléon III est l'empereur des Français depuis 4ans.

Intéressé par une paix durable avec le Royaume-Uni, et en gage de sa bonne volonté, il décide d'entrer en guerre contre la Russie aux cotés des Britanniques et de leur reine Victoria.

En effet, les Russes sont intéressés par la Crimée, petite presqu'île de la mer noire située au sud de l'Ukraine. Leur but est d'accéder à Constantinople, pour ensuite pouvoir avoir la main sur les détroits du Bosphore et des Dardenelles.
Le Royaume-Uni, de son côté, ne souhaite pas perdre le contrôle de la fameuse "Route des Indes". L'expansionnisme de ces deux nations se confondait à des conflits religieux et une volonté de protéger des lieux saints.

En 1854, la France, le Royaume-Uni, et l'Empire ottoman déclarent la guerre à la Russie, rejoints en 1855 par le royaume du Piémont-Sardaigne. Ce seront donc 1.000.000 d'hommes de cette 1ére Entente cordiale qui affronteront plus de 700.000 Russes ! Ce conflit sanglant se déroulera principalement autour du siège de Sébastopol et qui verra la victoire franco-britannique en septembre 1855 grâce à la prise de la tour Malakoff par un certain Mac-Mahon...



Guerre durant laquelle, les troupes françaises ont pu faire la rencontre des fameux bachi-bouzouk, ces mercenaires de l'Empire ottoman, peu enclins à la discipline, et chers à ce bon vieux Capitaine Haddock !




Durant ce siège, les Français ont perdu 95 000 hommes dont 75 000 de maladies ! Et ce qui arriva donc à ce lointain cousin, Jean-Baptiste BODIN, originaire d'Antigny, fusilier au 18éme Régiment d'infanterie de ligne :



On peut noter qu'il appartenait à l'armée d'Orient, qui a servit durant les campagnes égyptiennes de Napoléon Bonaparte (contre les Anglais), en Crimée (avec les Anglais et contre les Russes) et durant la Grande Guerre (avec les Anglais et les Russes !)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire