jeudi 30 juin 2011

Le régiment Hohenlohé !

Retour en terres alsaciennes, où il y a énormément d'histoire à narrer !
Pour mémoire, ma chère et tendre a du sang alsaco-allemand dans les veines par son arrière grand-mère maternelle Augustine Bobenrieth, fils de Martin BOBENRIETH et d'Elisabeth BURGLE.
Ladite Elisabeth avait une grande tante, du côté maternel (famille WILHELM), qui épousa un soldat, dont l'histoire de son régiment m'a poussée à faire quelques recherches...


"L'an 1816, le vingt huitième jour du mois d'octobre, par devant nous Jean Ruecht, maire et officier de l'état civil de la commune de Didenheim, département du haut-Rhin, arrondissement d'Altkirch, canton de Mulhouse, sont comparus le sieur Joseph DEMNECK, âgée de trente trois ans, majeur fils d'Etienne DEMNECK, et Madeleine DEMNECK de [Wittorf je présume] soldat du dixième fusilier compagnie des [...] K.K. prinze Hohenlohé Bartenstein infanterie régiment [...]"

J'ai donc poursuivi mes recherches concernant ce régiment du "prinze" Hohenlohé, et je suis tombé sur "La revue d'histoire moderne et contemporaine" de 1954, dont l'un des sujets traités était  "Une formation originale dans l'armée de la restauration : la Légion régiment de Hohenlohé", téléchargeable gratuitement sur l'incontournable site de Gallica.

Je ne vous mets ici que les deux premières pages pour présenter ce régiment.(cliquer pour agrandir)


Louis Aloys Hohenlohé


C'est donc après la chute de Napoléon Ier, que cet illustre personnage se rallie, avec ses régiments, à la France ! 



Il sera naturalisé en 1823, et sera même décoré de la légion d'honneur la même année. On peut d'ailleurs retrouver sur la base Leonore sa nomination à l'ordre de Chevalier de l'ordre royal de la Légion d'honneur !



Ci-joint, la réponse qu'il envoie à "Monsieur le Maréchal" pour accuser réception de sa nomination.


On peut apprendre sur le régiment Hohenlohé qu'il faut quelques prérequis pour y être incorporé, grâce au "Code du recrutement" de 1829.






Et voila, comment d'une banale recherche généalogique, je me suis embarqué dans la passionnante aventure d'un régiment militaire du 19éme siècle !

On peut d'ailleurs noter sur l'acte de mariage, que le père de la mariée, le sieur François Joseph WILHEM,ascendant direct de ma chère épouse donc, est un "bourgeois de Didenheim" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire