jeudi 9 juin 2011

Un lorrain pour la Guerre de Sécession ?

La grand-mère Juliette PAQUIS avait plusieurs frères.
L'un d'eux, Albert Edouard épousa CLAQUIN Clémence Elina. Celle-ci avait un oncle qu'elle n'a pas connu puisqu'il est mort en 6 Octobre 1862. En effet, Lucien PETIOT, originaire de Savonnières-en-Perthois, décéda bien jeune et bien loin de sa Lorraine natale...
(vous pouvez cliquer sur les images pour les agrandir...)




Mes compétences nautiques étant très limitées (inexistantes diront certains !), je me suis aidé d'un outil en ligne pour situer les coordonnées retranscrites dans l'acte. Et cela nous amène donc au beau milieu de l'Atlantique, entre l'Amérique du Sud, et l'Afrique.


On peut donc se demander ce qu'un lorrain faisait si loin de sa Meuse, et surtout si loin de la France.
L'acte de décès nous apprend qu'il était "fusilier au 81é de ligne". Qu'il est décédé le 6 Octobre, et que l'acte a été remis à "Monsieur le commissaire aux armements de Fort de France" le 13 Octobre, en Martinique donc, ce qui me laisse supposer que le sieur Lucien PETIOT est mort dans la traversée entre la France et la Martinique.

Quant à la présence du 81éme régiment de ligne en Amérique du Sud, j'ai trouvé la réponse en fouillant dans l'histoire des armées de Napoléon III. J'y ai appris que ce régiment (ainsi que d'autres), avait été envoyé par Napoléon 3 afin de mettre de l'ordre au au Mexique, et y instaurer un Empire puissant, alliée à la France, et qui contrebalancerait l'expansion américaine ! (plus d'informations sur Wikipédia...)
Et donc, indirectement, la France participa à la Guerre de Sécession américaine, qui prit fin en 1865.

L'acte nous apprend aussi que Lucien PETIOT est décédé sur la frégate "La Dryade", que l'on retrouve effectivement "dans ces eaux là" dans les années 1860.
  • Le capitaine de frégate est : M GRASSET,
  • le commis de marine, officier de l'Etat-civil est Henry Louis Marie Julien LORHO,
  • L'officier de quart est  Joseph Allain Marie LE CHAPELLAIN,
  • Le chirurgien major est Hippolyte Charles LE PREDOUX.
L'acte nous apprend aussi que Lucien PETIOT est "enregistré sur le rôle d'équipage sous le N°186 en qualité de passager à la ration". Sauf erreur de ma part, ce terme de "passager à la ration" (que j'ai retrouvé sur mes recherches acadiennes...), est attribué aux personnes qui n'ont pas la chance de diner à la table du capitaine (et donc, ils concernent une grande partie de l'équipage !)
Ils sont en opposition avec les "passagers à la table" qui eux, ont la chance de partager le repas du capitaine (que l'on imagine de bien meilleure qualité...).

Voila encore une fois que mes recherches généalogiques m'emmènent à l'autre bout du monde, à la découverte d'une histoire que je ne connaissais pas, et retrouve un jeune homme mort à 22 ans pour la guerre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire